Rose des Vents Montpellier


 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Résumé de la partie 1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Corah
Futur aventurier(e)
Futur aventurier(e)
avatar

Nombre de messages : 35
Coups critiques : 39
Date d'inscription : 19/03/2017

MessageSujet: Résumé de la partie 1   Sam 29 Avr - 15:57

Du point de vu de Shaya :



Salut, moi c’est Shaya, illustre frontalière de vingt ans. Comme tous mes compatriotes, j’ai le privilège de servir l’Empereur avec mes deux meilleurs amis : Honneur et Sabre. Depuis quelques mois, sa majesté m’accorde le droit de voyager librement selon mon bon plaisir pourvu que j’aide les populations locales lorsque la garde n’est pas disponible. Parfois, j’accomplis des missions de ci et de là, ce qui me permet de voir du paysage. J’aime à penser que l’Empereur me fait confiance, la réputation de ma famille y aide probablement. C’est pour ça que j’ai décidé de voyager, pour faire mes preuves par moi-même, sans être avantagée par le prestigieux nom des Til’ Illan. C’est en partie pour cette raison que j’ai participé au tournoi annuel d’Al Jet et le fait que je n’ai remporté qu’une seule manche me fait dire que je suis très loin d’égaler le niveau du légendaire Edwin. Je vais devoir sérieusement m’entrainer pour progresser.

Ca a été une belle journée malgré la présence de ce voleur que j’ai pris la main dans le sac et que j’ai remis aux autorités. Le soir, j’ai été naturellement conviée au palais pour manger à la table de l’Empereur et j’y ai retrouvé plusieurs individus que j’avais affronté au tournois, ainsi que le médecin – un homme compétent – et –chose plus étonnante- le voleur. Ça a été une soirée sympathique et, le lendemain, je me suis rendu à la convocation de l’Empereur où j’ai eu la surprise de retrouver plusieurs visages connus de la veille. Sa majesté nous a alors confié une mission de la plus haute importance : enquêter sur la disparition des sentinelles au nord de l’Empire. Sur le moment, je me suis dit que c’était un véritable honneur d’être choisie parmi tous les prestigieux soldats et dessinateurs d’Al Jet, puis mon regard s’est porté sur les compagnons de route que l’Empereur m’avaient choisi :

-Le  voleur que j’avais arrêté la veille et qui aurait dû croupir en prison. Il était visiblement le descendant d’une sentinelle et je dû admettre que j’avais mal apprécié ses capacités de dessinateur lorsqu’il fit apparaître un serpent de feu. Son jeune âge pouvait justifier le manque de contrôle. Vu son ascendance prestigieuse, je me demandais ce qui avait bien pu le pousser à s’avilir ainsi en allant voler. Même si le gamin était doué, je ne pouvais pas faire confiance à un voleur. L’Empereur voulait que je le remette dans le droit chemin, comme si je n’avais pas déjà assez de responsabilités avec la mission des sentinelles !

-Un très jeune chevalier avec une armure rutilante qui ne lui avait probablement jamais servit. J’appris du chancelier qu’il avait payé pour obtenir une place dans cette quête – ô joie !

-Un médecin pour le moins compétent. Sa présence était plus que bienvenue étant donné le dangereux périple qui nous attendait, surtout vu la troupe de guignols avec laquelle je m’apprêtais à voyager.

-Un individu qui m’avait battu à l’une des manches du tournoi et qui avait, par la même, largement prouvé sa qualité de combattant. Cet homme était entouré de mystère et je le soupçonnais d’appartenir à la très secrète guilde des marchombres. J’allais devoir le garder à l’œil, au moins le temps de confirmer mes doutes et de m’assurer qu’il était vraiment notre allié, toutefois, je ne pouvais nier que  son aide était appréciable dans le contexte.

Une fois dans la cour du château, j’ai cru bon de rappeler à tous que c’était à moi que l’Empereur avait confié sa lettre cachetée et que c’était moi et moi seule qui allait donner les ordres. Je ne pouvais contester ouvertement le choix de sa majesté mais je pouvais au moins tenter de structurer cette équipe disparate pour tenter d’en tirer le meilleur et nous éviter de mourir dès le premier jour. Ha Ha, avec du recul, je me dis qu’il me sera plus facile de trouver et d’apprivoiser un Hurleur végétarien que de réussir à me faire obéir de ces énergumènes. Bref, je suis parvenu à conserver un semblant d’ordre tout au long de la première journée pour ma plus grande surprise et, en parlant de Hurleur, le marchombre en a détecté un et nous sommes parvenus à l’éviter de justesse. J’avoue ne pas avoir vérifié s’il était bel et bien végétarien. Au final ce ne n’est pas un dangereux prédateur qui a manqué de nous tuer mais six misérables brigands. J’avais repéré leur tentative d’embuscade et avertis le groupe en mettant rapidement un plan d’attaque en place. Trop rapidement visiblement car, au lieu de se cacher dans les ombres de la nuit comme prévu, notre médecin en chef et le dessinateur ont décidé de se réfugier sur la charrette à côté de laquelle nous avions précisément laissé de la lumière pour faire diversion. J’ai retenu de cette rencontre que :

-Le chevalier n’était pas un trop mauvais combattant si l’on oubliait qu’il avait passé les trois quarts du combat à hurler comme une fillette.

-Le marchombre avait su encore une fois montrer son efficacité.

-La charrette n’était vraiment pas un bon endroit pour se cacher.

-Le dessinateur avait du potentiel. Avec un bon entrainement, je pourrai peut-être tirer quelque chose d’intéressant de lui. Sous réserve qu’il accepte un tant soit peu de me faire confiance et d’abaisser sa garde, ce qui n’est pas gagné d’avance.

J’ai appris plus tard que le Dragon nous avait sauvé d’une mort certaine et avait déclaré que nous étions les « héros de sa Dame ». la dame… genre « LA Dame » ?! Voilà qui est déroutant et qui soulève de nombreuses questions. Par ailleurs, je suis l’une des premières humaines de l’histoire à avoir voyagé à dos de Dragon et je ne m’en souviens même pas, c’est horriblement frustrant ! Malheureusement, un rocher m’a fait chuter et mon dessinateur d’adversaire n’a ensuite eu aucune difficulté à me clouer littéralement au sol avec trois flèches bien placée.

Nous voici désormais à Tintiane, à un jour de marche de la charrette qui contient nos vivres et nos affaires, et surtout de nos chevaux. Les rêveurs me regardent comme si je suis un extra-terrestre et j’ignore si je dois m’en amuser ou m’en offusquer. Il est évident qu’ils n’ont pas l’habitude d’accueillir des femmes dans leur refuge. Me voilà à présent soumise à un terrible dilemme : obéir à l’Empereur et perdre ma santé mentale en essayant de garder en vie ce groupe de bras cassé ou partir et achever cette quête seule avec rapidité et discrétion. J’aime les défis, je crois que je vais rester. A mes risques et périls…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edaendra
Aventurier(e) en herbe
Aventurier(e) en herbe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 62
Age : 27
Localisation : Montpellier
Emploi/loisirs : Technicien ZAC
Coups critiques : 64
Date d'inscription : 31/12/2016

MessageSujet: Re: Résumé de la partie 1   Dim 30 Avr - 8:01

rien à redire à se résumé.

* clap clap*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olokrev
Aventurier(e) en herbe
Aventurier(e) en herbe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 70
Age : 21
Localisation : Montpellier
Coups critiques : 84
Date d'inscription : 31/12/2016

MessageSujet: Re: Résumé de la partie 1   Lun 1 Mai - 19:41

Journal de Philéas :  Tome 65, Section 42-Bis, Paragraphe 13, Entrée 198 :

Aujourd'hui fût une excellente journée ! Le voyage jusqu'à Al Jet s'est déroulé sans la moindre encombre, et j'eus même le luxe de m'accorder une promenade des plus agréables dans les rues de cette magnifique ville. Une fois ma balade et mes emplettes achevées, je me rendis sur les lieux du tournoi où j'étais assigné en tant que médecin assermenté, après tout, c'était la raison principale de ma venue à Al Jet. J'eus non seulement la chance d'être installé à proximité des tribunes d'honneur, mais j'ai ainsi eu l'occasion de me livrer à une activité certes moins recommandable, mais terriblement excitante : LES PARIS ! Ce frisson, cette angoisse lorsqu'on place sa mise sur l'un des candidats, puis l'attente interminable précédant le moment décisif. Toutes ces sensations qui vous prennent d'assaut, c'est parfois même éprouvant ! Mais que puis-je y faire, ce doit être mon côté aventureux qui prend le dessus.

Lors de cette après midi riche en émotion, je vis défiler un bon nombre de participants dans des plus ou moins bons états, l'une d'elle était une frontalière, Shaya de son prénom et venait d'essuyer un revers lors du tournoi. Il fût immédiatement clair pour moi que la défaite qu'elle venait d'essuyer avait certes blessé sa chair, mais c'était avant tout son égo qui fût profondément touché. Malheureusement, ne pouvant guérir les maux de l'esprit, je ne pus alors qu’espérer qu'elle puisse apaiser son âme.
Les épreuves s'enchaînaient, et je constatai qu'elle était entrain d'affronter un autre individu. Lui était tout vêtu de vêtements sombres et près du corps (très seyant) ; dans son regard se lisait.. et bien je ne saurais pas le dire. Il y avait comme, une gène, ou plutôt une habileté à ne pas attirer l'attention. Même lorsqu'il était en plein milieu de la piste, mon regard semblait être attiré par tout sauf lui. Cette mystérieuse personne avait attisé ma curiosité, et j'eus bien l'intention d'essayer de m'entretenir avec lui, mais il disparût aussitôt son épreuve terminée.

Le soir, j'eus l'immense et inattendu honneur d'être convié à une réception au palais de l'Empereur ! Décidément cette journée ne cessait de me surprendre. Je fus convié dans une première réception, ou je m'en donnai à cœur joie, naviguant avec aisance entre les groupes, tissant de brefs mais fascinants liens sociaux, et profitant des délicieux mets tout droits sortis des cuisines impériales. Mais je n'étais pas au bout des mes surprises ! J'eus l’indécent privilège de siéger à la table de l’Empereur, à ma grande surprise aux cotés de la frontalière et du mystérieux personnage du tournoi. Malgré la présence honorifique de l'Empereur, mon attention fût quant-à elle captée par l'un des servants, Un jeune adolescent aux cheveux sombres et au regard vif. Il y avait quelque chose de particulier chez ce garçon. Il y avait dans son regard, non pas une étincelle d'intelligence, mais un éclat de pouvoir malicieux. Mes suppositions se montrèrent avérées lorsqu'il fît preuve d'une grande maîtrise du dessin, et cela malgré son très jeune âge. Ce garçon sera plein de surprises, et si besoin est, je me dois de l'aider à trouver sa destinée.
Je fus informé et assermenté à nouveau, par l'Empereur en personne, pour mener à bien une mission capitale. Les sentinelles avaient disparu, et nous devions découvrir pourquoi.

J'écris "nous" car, cher journal, c'est avec quatre autres compagnons que je fus choisi pour mener à bien cette lourde tâche. J'eus la surprise de retrouver le jeune garçon Eian, la frontalière, Shaya, l'homme sombre, Eda, et enfin Hakim, un chevalier ma foi fort éduqué et ayant l'air parfaitement apte aux pratiques martiales. Je le soupçonnai alors d'être très soigneux et ce sens que son armure était dans un état impeccable ! Quoi qu'il en soit, je fus rassuré de voir que l’Empereur avait choisi des éléments en apparence compétents pour mener à bien cette mission.

Très rapidement, Shaya s'est posée en leader de notre petite compagnie, rappelant sa position de Frontalière et sa proximité avec l'Empereur. Je n'y vis aucune objection, du fait qu'elle s'était vu confier notre ordre de mission cacheté par sa majesté Impériale elle-même. Mais je gardai à l'esprit son tempérament, et ne permettrai pas à la discorde de s'installer dans notre expédition. Notre plus grande faiblesse serait la cohésion, mais je tâcherai d'y remédier au mieux, après tout je reste un rêveur dans l'âme.
Nous nous fîmes octroyé une charrette pour mener à bien notre mission, quelle bénédiction ! Je pus alors transporter ma garde robe, ainsi que du nécessaire vital à la rédaction de mon encyclopédie, en plus d'un meilleur confort de voyage.

Nous fîmes route à un rythme décent, nous eûmes même la chance d'apercevoir un Hurleur ! Malheureusement, Shaya refusât catégoriquement de l'approcher et je ne puis donc pas achever mon croquis. Une fois cette rencontre inattendue derrière nous , le jour commençât à décliner, et la nuit gagnât notre petite compagnie. Nous réalisâmes que des malandrins nous attendaient en embuscade. Je fis alors deux choix, celui de faire confiance en les capacités de mes compagnons, pour qui à première vue, le combat  constituait leur préoccupation première. Le second choix était de considérer et de prévoir le comportement et le bon sens des fieffés brigands. Mon assomption étant celle d'une embuscade rapide, ciblant dans un premier temps les menaces les plus importantes, je fis le choix de rester dans le chariot avec Eian, laissant volontiers à mes compagnons formés au combat le luxe de s'occuper des ces manants. ERREUR ! Les saltimbanques attaquèrent d'abord l'enfant et le vieillard, enfin c'est ce que Eian me racontât lorsque je me réveillai après m'être évanoui dès la première flèche décochée. Nous fûmes sauvés par un Dragon, et amenés jusqu'à la ville de Tintiane. Mon plus grand regret étant celui de ne pas avoir pu apercevoir cette créature magnificente
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NightySama
Futur aventurier(e)
Futur aventurier(e)


Nombre de messages : 12
Coups critiques : 14
Date d'inscription : 07/04/2017

MessageSujet: Re: Résumé de la partie 1   Mar 2 Mai - 21:44

Le matin peinait encore à chasser les ténèbres de la nuit lorsqu'Akim passa les portes de la citadelle. Durant des années, il s'était exercé, avait fendu l'air, abattant d’hypothétiques adversaires, travaillant sans relâche son corps et ses techniques. Mais tout ceci ne restait que du vent, et ne rimait à rien, sans mise en pratique. C'est pourquoi, pour la première fois depuis qu'il y était arrivé enfant, il quittait l'abri de Tintiane, partant en quête d'un savoir que nul livre, nul exercice, n'aurait su lui apporter.

Le jeune homme avait ouïe dire qu'un tournoi allait avoir lieu non loin d'Al-Jeit, aux pieds de l'Arche. L'opportunité de familiariser ses yeux avec les mouvements de combattants émérites séduisait fortement Akim, qui mit séant cap au sud.

Deux jours plus tard, assis dans les gradins, le chevalier en devenir scrutait attentivement chaque affrontement, notant certaines postures, certains mouvements, qui, il en était persuadé, pourraient lui servir le moment venu. Parmi les nombreuses rixes, trois personnages se détachèrent rapidement du commun des participants; deux frontaliers, l'un misant sur une prodigieuse constitution servi par une musculature saillante, l'autre, une femme, possédant fougue et grâce. La troisième personne à attirer l'attention d'Akim était un homme habillé de cuir, aux mouvements agiles et assurées. Le jeune homme avait déjà entendu parler de marche-ombres, et se demandait si cet étrange guerrier n'avait pas quelque chose à voir avec ce mystérieux ordre.

Au soir venu, lors que les rixes avaient pris faim, et que les vainqueurs avaient été désignés, un banquet fut organisé, auquel furent conviés les meilleurs participants de l'évènement, ainsi que certaines personnalités importantes. Saisissant là l'occasion de s'approcher, et peut être de converser avec des combattants émérites, Akim mit sans hésiter la main à la bourse, afin de distribuer quelques pots de vins lui octroyant une place à ce diner de rêve. Il découvrir lors de ce repas que la frontalière dont il avait remarqué les talents, était en quelque sorte, une favorite de l'empereur en personne. Au final, la dépense s'avéra vaine, le jeune homme ne trouvant aucun moment propice pour engager la discussion avec les combattants qui avaient aiguisé sa curiosité. Il s'en retourna donc bredouille, jusqu'à l'auberge dans laquelle il séjournait.

Quelle ne fut sa surprise lorsqu'au matin, un hérault de sa majesté vint le quérir au lever, lui annonçant que l'empereur en personne l'avait fait mandé pour l'entretenir d'une affaire de la plus haute importance.

"Moi ? Une affaire importante ?"_se questionnait intérieurement le freluquet alors qu'il suivait l'écuyer jusqu'au palais.

A son arrivée dans la salle où l'attendait l'empereur, une petite troupe hétéroclite était déjà rassemblée, composée de personnages présentes la veille au banquet. La situation fut rapidement présentée par sa majesté, qui souhaitait apparemment monter un groupe avec des visages inconnus des masses, afin de partir à la recherche des fameuses sentinelles, disparues depuis peu. Les sentinelles, disparues... La nouvelle était grave, si ce n'était catastrophique, et il était naturel que les autorités préfèrent que cela ne s'ébruite, tant pour ne pas créer de mouvement de panique, que pour ne pas informer d'éventuels ennemis sur l'affaiblissement des défenses du royaume.

Parmi les individus dont le groupe allait être constitué, se trouvaient donc Shaya -la frontalière dont Akim n'avait pu s'empêcher de remarquer l'habileté-, le combattant vêtu de cuir, et affublé d'un nom totalement imprononçable, un vieux rêveur aux allures séniles, qui répondait au sobriquet de Philéas, et un étrange hère, qui, après avoir fait montre de quelques talents de dessinateur, avait tout bonnement refusé de décliner son identité. A défaut d'une communauté de l'anneau, il y avait ici tout le nécessaire, pour fonder une troupe d’anus, et le chevalier en herbe se demandait, en son fort intérieur, si tout ceci n'était pas une mauvaise farce destinée à faire rire des nobles cachés alentours.

Quelques paires d'heures plus tard, le groupe improvisé était en route, en direction du nord-nord-ouest, avec pour destination Al-Jeit. Des chevaux et une charrette avaient été affrétés pour leur permettre de transporter le nécessaire à l'accomplissement de leur tâche, et la jeune frontalière s'était rapidement imposée, pour ne pas dire auto-proclamée chef de mission, moyennant le prétexte d'une certaine proximité avec l'empereur, qui semblait l'avoir placée dans ses petits papiers. Akim, bien que ne lui reconnaissant pas plus de d'autorité qu'à quiconque d'autre dans le groupe, suivi toutefois le rang. A défaut d'un droit réel de commander, il reconnaissait chez cette femme un certain sang-froid, et une expérience qui faisaient indéniablement défaut au reste du groupe, lui-même compris.

Et puis, cette équipe de bras cassés assemblée à la volée, manquait cruellement de cohésion. Il eut été idiot d'en rajouter une coucher en commençant à ronchonner pour des enfantillages tels que "c'est moi le chef pas toi", ou jouer à "qui aura la plus grosse".
Le cavalier fut tiré de ses réflexions en court de route par l'avertissement du type en cuir: un hurleur de bonne stature se trouvait droit devant, et la caravane fit donc un détour afin d'éviter de croiser le chemin de ce dangereux adversaire. Une décision prudente, qui mena l'assemblée, le soir venu, à tomber dans une embuscade de brigands. Passions le fiasco de la mise en place stratégique que Shaya, la frontalière, avait eu la naïveté de croire possible. Vu l'équipe ici-présente, il eut été plus simple de faire de faire aboyer un chat que de tirer quelque espoir de bon sens de certaines des personnes en présence.

La suite confirma bien vite les première impressions du jeune guerrier; le vieillard s'évanouit net, après avoir reçu une petite flèche dans l'épaule, le jeune sans nom, utilisant encore et encore son imagination, mais une seule fois son intelligence (en était-il seulement pourvu ?), et Akim lui-même, ne se vantera pas de ce combat, au cours duquel, après avoir supprimé un adversaire, il passa un temps invraissemblable à se rouler à terre, en hurlant de terreur, sentant un flot continu d'insectes répugnants grouillant sous son armure (non, vraiment, ça n'a pas l'air si terrifiant, comme ça, mais, comment réagiriez vous à l'intrusion d'une chose pleine de pattes se faufilant dans l'interstice de vos deux fe... Oui, enfin, passons !). L'agile homme de cuir vêtu finit par se faire transpercer par une lame, alors que la frontalière se retrouva clouée au sol par des flèches, après avoir éviter de justesse de finir en bouillie, écrasée par un énorme rocher tombé du ciel (Comme quoi, ne jamais se fier à la météo !).

Ils avaient fini sauvé in-extremis par un dragon, qui les avait mené à Tintiane pour être soigné... Pour Akim, la mort eu peut être été plus douce. Il avait quitté le couvert de la forteresse, et l'enseignement de ses habitants, pour aller vivre l'aventure, et revenir plus aguerri que jamais, et moins d'une semaine plus tard, il était de retour avec une équipe en piteux état et une patte folle. Bien qu'étant de nature intègre et détestant le mensonge, Akim décida de sauver l'honneur de son groupe (ou le sien ?), et lorsqu'on le questionna sur les évènements qui avaient conduit ses compagnons et lui jusqu'ici, c'est une histoire embellie faite de redoutables adversaires qui se mit à conter...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Résumé de la partie 1   

Revenir en haut Aller en bas
 
Résumé de la partie 1
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» résumé général de la première partie
» Résumé partie XXVI et impressions
» simple bilan partie a 1000 points contre un nain
» scenario et déroulement des partie
» [RP] Résumé de la vie d'Aristote

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rose des Vents Montpellier :: Les tables de jeux en cours :: Gwendalavir-
Sauter vers: